Le Village de l’Emploi : témoignages

Village de l'Emploi

Publié le : 17 octobre 20228 mins de lecture

Le parcours académique est essentiel pour acquérir les compétences fondamentales. Celles-ci nous ouvrent les voies de métiers sensés donner une bonne direction à notre carrière. Néanmoins, les détenteurs de diplômés, tels qu’un BTS, CAP ou master, rapportent les difficultés qu’ils rencontrent à trouver du travail ou à évoluer dans l’entreprise où ils exercent. D’un autre côté, vous avez ceux qui ont eu la bonne idée de s’inscrire au Village de l’emploi avis. Ces derniers ont vécu une expérience tout à fait différente. Dans cet article, nous vous présentons les idées soulignées dans leurs témoignages en ce qui concerne le développement de leurs compétences.

Savoir et savoir-faire actualisé

Dans des secteurs d’activité en constante évolution, on peut rapidement être dépassé. Le numérique, par exemple, connait un dynamisme si grand que les jeunes diplômés qui ont choisi ces études doivent constamment mettre leurs connaissances à jour. Certains découvrent que les mois qu’ils ont passé à chercher un job ont été suffisants pour que de nouvelles pratiques professionnelles soient mises en place. Si l’usage d’un logiciel donné s’est généralisé et imposé dans bon nombre de structures entrepreneuriales, le candidat qui ne maîtrise pas cet outil aura peu de chances de se voir confier un travail de qualité.

Les lauréats issus de cet établissement de formation rapportent que leur parcours a connu un essor considérable grâce à l’actualisation de leurs compétences notamment dans le domaine de l’informatique et des systèmes d’information. Ce que vous devez comprendre, c’est que le digital a instauré une mondialisation telle que les candidats à l’embauche en France sont désormais en concurrence avec des postulants des quatre coins du monde. Si un recruteur tombe sur un profil qui l’intéresse davantage, avec surtout un savoir et un savoir-faire en phase avec les pratiques du moment, il n’hésiterait pas à se détourner de votre candidature. Le développement des compétences est ainsi une arme redoutable dans la recherche d’emploi et seule la formation professionnelle peut vous assurer cet atout fort prisé par les entreprises.

Gagner en autonomie

Accéder à une profession avec de grandes perspectives d’avenir est la meilleure manière de booster votre carrière. Dès le début, vous empruntez un chemin où l’évolution est garantie et rapide. Cependant, cette initiative ne suffit pas pour décrocher un poste à responsabilité dès le début. Malgré le paradoxe apparent, les recruteurs sont en quête d’employés avec un minimum d’autonomie pour accomplir les tâches qui leur sont confiées. Il est vrai que les nouveaux diplômés manquent d’expérience et qu’ils ont, à priori, besoin d’accompagnement durant leurs premiers mois d’exercice. Les formés témoignent de l’importance des formations qu’ils ont effectuées dans l’indépendance acquise.

L’établissement a bien saisi l’enjeu de l’employabilité et la nécessité de développer les compétences des adhérents pour leur garantir un travail qui correspond à leurs aspirations. En réalité, même si les entreprises suivent le schéma classique du recrutement en passant par l’examen des dossiers de candidature, ce qui les intéresse, ce ne sont forcément les diplômés mais plutôt les qualifications. Un recruteur a pour mission de dénicher des talents exceptionnels capables d’endosser des responsabilités et de travailler en toute indépendance. Si un nouveau recru a besoin d’une supervision constante, en dépit de son parcours académique, il sera recalé à coup sûr. Les lauréats de l’établissement ont tous réussi à surmonter cette faille grâce à une formation conçue pour les rendre autonomes.

Réussir sa reconversion professionnelle

Ce n’est pas parce qu’on choisit un domaine d’études spécifiques que l’on est contraint à y rester tout au long de sa vie. De nombreux employés entrent dans une phase dépressive due à un poste ou à un contrat dans une entreprise où ils n’arrivent pas à s’épanouir. La déception peut être à cause d’une rémunération trop faible ou de tâches répétitives où le manque de perspectives futures semble prendre le dessus. Cette situation, aussi éprouvante soit-elle, peut être renversée à travers la reconversion professionnelle. Plusieurs adhérents à cet établissement de formation ont choisi une nouvelle direction. Dans certains secteurs d’activité, les compétences comptent beaucoup plus que les diplômes et l’univers du numérique en fait partie.

Avec une bonne formation post-universitaire en systèmes d’information, vous n’aurez aucun mal à maîtriser le concept de la collecte, du stockage et de la diffusion d’information. Les formateurs apprennent aux adhérents comment utiliser et gérer des logiciels de pointe, ce qui leur ouvre les voies des technologies de l’information. Ils suivent un programme personnalisé qui ne tente pas d’effacer l’expertise des sujets dans les autres disciplines, mais leur indique la bonne méthode pour un usage efficient de ces dernières. Les avis laissés en ligne, sur cette formation, mettent en valeur les capacités acquises à travers ce profil polyvalent qui a pesé en leur faveur au moment du recrutement et même après avoir décroché leur nouveau poste.

Développer la confiance en soi

Certains ignorent que la confiance en soi est un facteur déterminant pour la réussite professionnelle. D’autres en sont conscients mais suivent des à priori selon lesquels cette qualité est innée. Soit on l’a, soit on ne l’a pas et on ne l’aura jamais. Cette conclure est bien loin de la réalité. Elle cache surtout une mauvaise compréhension des compétences requises pour le travail entrepeunarial en l’occurrence les softs skills. Sachez alors que vous êtes capable de développer cet atout en apprenant des plus grands. Et c’est là tout l’intérêt de suivre une formation dans cet établissement !

Les formateurs sont des chefs d’entreprises avec des années d’expérience derrière eux. Ils savent donc pertinemment comment communiquer ces qualités aux apprenants. La confiance en soi arrive, tout d’abord, comme une conséquence automatique de l’acquisition de hard skills, mais elle est également inculquée aux formés de manière directe. Ces derniers apprennent à taire les voies des doutes et des hésitations que leur esprit chuchote et à les remplacer par des affirmations plus positives et constructives.

Interagir avec autrui

Il va sans dire que pour décrocher un poste à responsabilité, l’autonomie ne doit pas être saisie dans le sens d’une coupure avec le groupe. Au contraire, si vous êtes si indépendant que vous avez des difficultés à travailler au sein d’une équipe, votre profil sera peu apprécié par les entrepreneurs. Les avis des apprenants indiquent que la formation leur a permis d’améliorer leur savoir-être relationnel. Il s’agit d’une compétence qui peut être développée à force de pratique. Les formés suivent alors des ateliers qui simulent des situations professionnelles réalistes. Ils bénéficient d’un encadrement où les chefs d’entreprise les placent face à des problématiques courantes dans un environnement de travail.

Ils seront alors poussés à trouver, par eux-mêmes, des solutions efficientes en fonction du contexte. Cet atout est fort recherché surtout par les entreprises proposant des postes de managers. Le candidat idéal est celui qui se montre autonome tout en maîtrisant l’art d’interagir avec le groupe en dehors des tensions et des conflits.

Plan du site